Beurières, territoire de plaine et de montagne

  • Beurières, territoire de plaine et de montagne
  • Beurières, territoire de plaine et de montagne
  • Beurières, territoire de plaine et de montagne
  • Beurières, territoire de plaine et de montagne
  • Beurières, territoire de plaine et de montagne
  • Beurières, territoire de plaine et de montagne
  • Beurières, territoire de plaine et de montagne
  • Beurières, territoire de plaine et de montagne
  • Beurières, territoire de plaine et de montagne
  • Beurières, territoire de plaine et de montagne
  • Beurières, territoire de plaine et de montagne
  • Beurières, territoire de plaine et de montagne

Accueil du site > Vie communale > Travaux en cours

Travaux en cours

L’écoquartier du Moulin : réalisation en cours

  photoecoquartier 

A l’origine :

Le projet d’écoquartier à Beurrières est né en 2012 : nous avions le souhait de favoriser l’installation de nouveaux résidents dans notre commune, mais les terrains constructibles étaient rares, souvent incompatibles avec les pratiques agricoles.
Une opportunité nous a permis cette année-là d’acquérir une parcelle de près de un hectare tout à proximité du bourg.
Placé à côté de deux monuments inscrits (l’église et une féculerie), ce quartier, orienté au sud-ouest, s’ouvre sur le bourg de Beurrières et dispose d’une belle vue sur la plaine d’Arlanc ; tout autour, le bâti actuel garde de nombreuses traces du savoir-faire local avec plusieurs constructions en pisé et d’autres en pierre.

L’étude de faisabilité
L’étude a été conduite par un cabinet d’architecte, paysagiste et géomètre, avec le concours de techniciens du Parc naturel régional Livradois-Forez, d’architectes du CAUE, de conseillers de la DDT. En amont ont été organisés des échanges avec les habitants et des visites dans des sites déjà réalisés, en particulier à Brioude ou à Bertignat où l’on a pu rencontrer les porteurs de ces projets et les élus. Les membres de la commission communale en charge de l’habitat et du cadre de vie se sont particulièrement investis dans cette aventure
L’objectif était de créer, dans la continuité du bourg, un « village » comme on en trouve dans nos campagnes avec des maisons individuelles et des espaces privés de taille moyenne (chaque lot constructible faisant environ 800 m2 ), des espaces collectifs importants avec une place centrale, communément appelée « le coudert » pour favoriser les rassemblements et le vivre ensemble. Les candidats seront accompagnés d’un conseil en architecture pour que leurs constructions s’insèrent au mieux dans le paysage et dans l’environnement bâti actuel avec des matériaux et des conseils d’exposition et d’isolation économes en énergie.

planEQ

Le projet
 Six lots constructibles sont en cours d’aménagement, dont les limites seront plantées de haies vives ; les espaces publics seront plantés d’arbres fruitiers dans le cadre d’un verger conservatoire développé sur la commune.
 L’élaboration de ce projet a nécessité de nombreuses rencontres et réunions, beaucoup de temps passé pour ces réunions et le montage des dossiers souvent complexes pour les demandes d’aides des collectivités partenaires et pour le permis d’aménager. Celui-ci a été long à obtenir et la loi ayant changé entre le début de son élaboration et signature préfectorale, il a fallu inclure dans le projet un espace , bassin de rétention et de régulation, capable de supporter un épisode de crue avec un volume de 100m3 qui serait ensuite renvoyé progressivement, en 24 heures, dans le réseau. Cet impératif a nécessité la création d’un « réservoir » à ciel ouvert qui a quelque peu modifié le projet initial.

Les travaux
Ceux-ci ont enfin commencé au printemps 2017 : terrassement, enfouissement des réseaux, création d’une voirie et des places avec empierrement sur une épaisseur de 50cm minimum, pose des coffrets de branchement. Ces travaux ont été réalisés par l’entreprise Dauphin retenue pour ce chantier.
La prochaine étape, au début de cette année2018, sera la construction de murets le long de la voie pour retenir la terre en contre-haut puis la pose de caniveaux en pierre le long de la chaussée. Celle-ci sera revêtue d’un matériau en harmonie avec l’environnement rural du site.
Restera ensuite à procéder à la délimitation des parcelles individuelles, la plantation des arbustes et des haies séparatives, et à l’aménagement des espaces communs.
Certaines petites constructions collectives (g espace de collecte ) devraient être bâties en pisé avec l’espoir d’un chantier participatif.

L’aspect financier
Le coût total de cette opération est estimé à 250.000 €, subventionnée à 60% au titre de la DETER et du Département. Le prix de vente, pour chaque lot entièrement viabilisé, n’excèdera pas 20 € le m2. Les aides obtenues et la vente des lots devraient à terme permettre à la commune de réaliser une opération quasi-blanche sur le plan financier.

Son intérêt :
Avec ce nouveau quartier qui sera relié au bourg par une sente, nous espérons redynamiser le centre-bourg, et proposer un espace de qualité où les habitants auront envie de s’engager pour leur propre bien-être et celui de tous les villageois. L’objectif est ici identique à celui qui nous a guidés dans la réhabilitation de la maison Grenier-Grangier.

Voirie Communale

En 2017 a été réalisée une tranche de travaux de réparation et renforcement de voirie communale.
Cette opération, d’un montant estimé à 122.000 € HT, était programmée dans le cadre du FIC (Fonds d’Intervention Communal) avec une aide départementale à hauteur de 30%. Nous avons également obtenu pour cette tranche une aide supplémentaire de 30.000 € de la part de l’Etat dans le cadre de la DETR
Travaux d’empierrement sur le chemin rural de Courails.

voirie1

C’est l’entreprise Magaud qui a été retenue pour effectuer les travaux de terrassement ,pour un montant de 33.000 € HT. , sur plusieurs chemins : création de fossés sur 2 km environ, em- pierrement et aménagement des chemins de Courails (vers le château d’eau) et de la Folerie, à Sails.

L’entreprise EUROVIA, retenue pour les enrobés pour un montant de 89.000 € HT, a effectué les travaux de goudron- nage (enrobé à froid) en septembre. Ces travaux ont concerné le chemin des Penderies à Olliergues (sur 1km), le chemin de Sails, celui de Choupeyre (de la maison Pélissier aux 4 chemins), au Beilloux, à la Pascaille et sur le chemin du Béal (sur une longueur de 100m).

voirie2

A l’église

Cette dernière tranche de travaux concerne la restauration extérieure et intérieure de la sacristie ainsi que le mobilier de l’église.

e gliseplan

Commencée en automne 2017, elle se poursuit en ce début d’année 2018.
Actuellement, c’est la sacristie qui est en chantier complet : les enduits extérieurs ont été exécutés durant l’automne 2017, et, en ce début d’année, les travaux ont repris à l’intérieur : enduits des murs et réfection du sol avec création d’une dalle et pose de tommettes. Menuiseries et mobilier vont être ensuite restaurés. Les commandes électriques sont reprises et regroupées sur un seul tableau . A terme, cette sacristie aura un espace réservé au célébrant et une partie contiendra des vitrines d’exposition ouverte au public. Celui-ci pourra également apprécier le chevet et l’archivolte romans qui auront été dégagés. Dans l’église, c’est l’ensemble des bancs qui sont en cours de restauration ainsi que les confessionnaux et la chaire à prêcher.

sacristie

Les travaux devraient être achevés en 2018 . Au montant subventionnable de 46.000 € , l’Etat participe à hauteur de 27%, la Région à 12% et le Département à 24%. Quant à l’association SOS Eglise de Beurrières elle apportera son concours à hauteur de 20% afin d’alléger la charge de la commune.



Site réalisé avec la solution Web-collectivités de l'ADeP basée sur SPIP